Argentina, mi amor

Qui n’a jamais rêvé de paysages grandioses, de plaines qui s’étirent à l’infini, de montagnes dans la jungle, de déserts cactus et de cascades par centaines, de feu et de glace, de l’apocalypse du bout du monde ? Direction donc l’Argentine pour un road trip d’un mois, ce pays qui dans l’imaginaire collectif offre d’infinies possibilités.

ARgentina_perito7Le glacier Perito Moreno – Patagonie

Ayant reçu au cours des siècles les faveurs de nombreux expatriés qui souhaitaient démarrer une nouvelle vie, l’Argentine est la terre des gauchos, ces cow-boys argentins, des Incas dans la Cordillère des Andes, des populations européennes immigrées et moult autres habitants (sans compter la palanquée faunique ; tout à fait, ce mot existe).

Les paysages sont grandioses et d’une variété incroyable : chutes d’eau vertigineuses, canyons arides, montagnes enneigées ou multicolores, glaciers qui craquent sous le pied… Préparez-vous à en prendre plein les yeux !

*Je vous préviens, les superlatifs utilisés seront souvent les mêmes, beauté oblige. 

Argentina_oiseauCactus – région de Salta

Quelques conseils pratiques pour les chanceux qui voudraient s’y aventurer :

Des kilomètres qui s’étalent comme de la confiture (ou du dulce de leche, pensons local)

Pour découvrir ce pays fascinant, il faudra néanmoins s’armer de patience (et d’argent, car l’Argentine est un des pays les plus chers d’Amérique Latine) ! Car l’immensité se mettra en travers de votre chemin. Il vous faudra user de tous les artifices pour tromper l’ennui sur les milliers de kilomètres à parcourir.

Plus sérieusement, je conseille de prendre au moins une fois le bus pour un long trajet. Ils sont plus confortables qu’une classe éco en avion : un repas (correct) est servi, les couvertures et sièges semi-allongés permettent de roupiller sans trop de pointillés, les films proposés sont plutôt kitchs et du coup drôles…. mais surtout, on voit défiler le paysage et on se rend compte des distances parcourues. Par exemple : pour un Buenos Aires – Iguazu (pourtant proche sur la carte), on est sur du 16 heures. Iguazu-Salta, là c’est quasiment 24 heures avec un petit changement de bus bien sympathique en pleine nuit. Ne vous étonnez pas si le chauffeur s’arrête en cambrousse prendre un ami, ou décide d’une pause express sur le bord d’une route de terre pour manger quelques empanadas chez son autre pote du coin (le coin étant la vaste contrée argentine).

On n’a pas poussé le vice jusqu’en Patagonie, on a quand même préféré les trois heures d’avion aux 48 heures de route (si tout va bien).

Argentina_routeLa route vers Salta

Quand le médicament devient votre meilleur ami

Qui dit pays étranger, dit habitudes alimentaires différentes. Et c’est tant mieux ! Si le voyage n’est pas un tant soit peu axé bouffe, je rends mon tablier.

L’Argentine offre de très bons produits et des spécialités qui varient selon les régions. Mais quand on mange différemment, qu’on boit (beaucoup) et qu’on s’arrête parfois dans des petites cahutes de village, il faut s’attendre à quelques déconvenues. Parfois très embêtantes. Dites donc bonjour au à votre nouvel ami lopéramide et autres sympathiques sauveteurs culinaires !

Rassurez-vous, pas de catastrophe non plus, l’Argentine est un pays clean et la nourriture y est savoureuse. Un peu de bon sens et le compte est bon !

Argentina_natureVente de fruits et légumes sur la route de Salta – une rareté

Du liquide plein les poches

Quand on se rend à la banque argentine avec son liquide, on en ressort les poches (voire les sacs) pleines de pesos argentins. Deux solutions s’offrent à vous : la banque au taux officiel, où il vous faudra probablement faire la queue, ou la rue et les rabatteurs, à un meilleur taux mais bien moins fiable. On appelle ça le marché bleu. Perso, je n’ai pas tenté et je n’ai pas trop perdu au change (lol).

Argentina_tangoTango – Buenos Aires

Evitez d’être vegan

Bienvenu au paradis des viandards. La viande est omniprésente dans le pays de la pampa. Des portions monstrueuses, des barbecs de table avec une montagne de bidoche, mais aussi des pièces soigneusement sélectionnées et cuites à la perfection, il suffit de choisir ! Arrosées de très bons vins rouges, ces petites merveilles vont vous faire rougir de plaisir.

Pour les légumes, c’est une autre histoire. En option au mieux, parfois même inexistants. On se refait en rentrant en France avec fromage et charcuterie (bon, y a du boulot).

agneau_argentineViande au-dessus d’un feu de bois – El Calafate

Un trajet triangulaire

Pour ma part, j’ai voulu exploiter tout le territoire (pas sa population bien entendu). Quelques grandes étapes s’imposent et mon périple s’est donc effectué comme suit :

Iguazu , sa jungle tropicale et ses chutes d’eau parmi les plus grandes et certainement les plus impressionnantes du monde ;

Le Nord-Ouest argentin : canyons, vignobles, vallées flamboyantes, montagnes rouges, vertes, jaunes… La région de Salta est tout simplement grandiose. En termes de ressenti, c’est un peu Iguazu version aride ;

El Calafate pour le glacier Perito Moreno, fantastique monstre de glace qui s’étend sur 5 000 mètres et 60 mères de hauteur. Incomparable ;

Buenos Aires, la capitale dynamique, avec ses côtés européens, son tango et sa taille (toujours une question de taille en Argentine)  ;

+ en bonus l’Uruguay, parce qu’on ne s’arrête pas en si bon chemin !

Argentina_cheEl Che – Buenos Aires

Allez, à bientôt sur les routes argentines para saber mas !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s