Japon#11 – Les îles d’Onomichi

Ceux qui me connaissent savent que le sport et moi… ça n’est pas une grande histoire d’amour. Alors quand on décide d’aller jeter un coup d’oeil sur les îles d’Onomichi au sud d’Hiroshima, en vélo, je le prends comme un défi (petit, le défi). Allez, roulez jeunesse !

Onomichi est une petite ville de bord de mer (Intérieure). C’est le point de départ pour explorer tout un chapelet d’îles et rejoindre la grande île de Shikoku : Mukaishima – Innoshima – Ikuchijima – Omishima – Hatakajima – Oshima – Imabari.

Port serein

Telle une quête, il faudra souffrir pour arriver à destination. Exit la route (trop facile), on prendra le vélo. La ShimanamiKaido relie toutes les îles par des ponts. De très grands ponts.

Avec une route longue de 70 km, nous savons par avance que nous n’irons pas jusqu’au bout. Défaitistes ? Jamais ! Mais réalistes. Non pas que je n’en sois pas capable (hum) mais les vélos se louent sur la terre ferme à Onomishi et ils faut les rendre à 18h. Qui dit aller dit retour, ce qui ferait, si mes calculs sont bons (ne vous fiez pas à moi), 140 km en quelques heures. Et là, je dis non.

Nous ferons tout de même 50 km de vélo. La matinée se passe merveilleusement bien. Les touristes sont quasi inexistants (tout comme les habitants) et les vélos peu nombreux. Nous croisons d’adorables ports de pêche en bord de plage, des petits coins de paradis où le temps semble s’être arrêté.

Vers 13h, nous traversons notre première île (ouais !) qui sera aussi notre dernière (oh…) et nous nous arrêtons en face du 2e pont, affamés et un peu court sur le temps. Devant la hauteur du pont, je tressaille.

Une vie à la cool

Le restaurant miracle

Tout est fermé et le centre-ville, on ne l’a jamais trouvé. C’est comme un miracle, une oasis dans le désert quand on aperçoit aux pieds du 2e pont que l’on ne s’apprêtait PAS à franchir, ce petit restaurant-café qui a fait son commerce autour… du vélo. Remplissage de gourde, pompe pour regonfler ses pneus et repas diététique/hyper protéiné, tout est fait pour les cyclistes (il n’y a d’ailleurs qu’eux). Je me sentirais presque une âme d’athlète.

Nous rencontrons deux Français, que je commence à critiquer, dans ma grande délicatesse, pensant naïvement qu’il n’y a de places que pour deux Français (en l’occurrence, nous) et que je suis à l’abri. Lorsque l’homme se met à nous parler – et une fois la gêne passée – nous apprenons qu’ils font le même parcours, mais à l’envers. Ah, ces Français, tous les mêmes !

Et c’est reparti ! Nous croisons des paysages magnifiques, des travailleurs agricoles, des dinosaures, des champs de navets et d’oranges… DES DINOSAURES ? (Ok, seulement une statue).

 

Tomo no ura, chez Wolverine

Le vélo nous a requinqués, et en rendant nos engins de la mort, on a encore du temps, alors on file à Tomo no ura, célèbre port de pêche.

Pêcheurs du dimanche dans la pénombre

Cet adorable port de pêche (beaucoup de choses adorables en Japonie) a notamment inspiré Hayao Miyazaki, auteur de Ponyo sur la falaise des studios Gibli (mythiques mais un petit rappel ne fait pas de mal). Il paraît aussi – en fait c’est sur – que des scènes de Wolverine ont y été tournées (Hugh Jackman, sigh).

L’animation bat son plein (!)

Le village est désert (les nuages peut-être ?), ce qui crée une ambiance particulière. Seuls quelques pêcheurs continuent à surveiller leur ligne sur la digue. Nous nous baladons dans les ruelles du village, le port, puis tout au bout, le temple (faut pas déconner). La vue sur le village est superbe… et d’un calme sidérant. Casper et ses copains fantômes devaient rôder pas loin.

La population du jour : un oiseau

Il y a encore des temples à voir un peu plus haut pour profiter de la vue, mais la nuit commence à tomber et toujours pas de signe de vie ni de restaurants à l’horizon… Une mamie arrive au coin d’une rue et l’ambiance zombieland nous fait presque sursauter. Satisfaits d’avoir vu les lieux (et un peu inquiets), nous repartons après une journée chargée.

Une journée sport, paysages et ambiance authentique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s