Japon#9 – Hiroshima

Hiroshima est tristement célèbre pour avoir été l’une des deux victimes de la bombe atomique durant la 2nde Guerre mondiale. Nous avons commémoré cet été les 70 ans de ce triste événement. On ne peut pas visiter le Japon sans cette étape historique incontournable.

Dôme Genbaku où est tombée la bombe

Golden Week, jours fériés de l’enfer

Avant tout chose, petit point culturel. Nous sommes arrivés frais et naïfs à Hiroshima durant la Golden Week. Elle se compose de quatre jours fériés (d’où le terme de week). Les Japonais, qui n’ont que très peu de jours de congés (les pauvres), en profitent et se ruent sur les attractions du pays. Oups.
Quelques mois plus tôt – en cherchant un hôtel, nous sommes un peu surpris (et inquiets) de constater que TOUS les hôtels abordables et même un peu au-dessus de nos prix sont complets. Pas le choix, ce sera donc Fukuyama, petite ville de passe passage : hôtel de gare, fumeur (50s revival) et minuscule. Bon. Dans notre pas de chance, on est quand même bien tombés. On se trouve pile sur la ligne Shinkansen pour explorer la région : Hiroshima, Itsukushima, Onomichi et ses îles, Osaka, le château d’Himeji… Les possibilités sont immenses. C’est donc un choix parfait (on a eu chaud) !

Hiroshima pluvieux

C’est par un jour de pluie (l’unique en trois semaines) que nous arrivons dans la ville. Ambiance de circonstance. On prend le tramway pour aller au mémorial de la paix et  son parc.

On trouve tout de suite le symbole de l’innommable : le dôme Genbaku, bâtiment en ruine où est tombée la bombe A. L’édifice est miraculeusement debout, quand on sait que tout a été rasé et brûlé dans un rayon de deux kilomètres, on se demande comment tout ça tient encore. Au sol, la température était de 4 000 degrés. C’est en tout cas le seul témoin de ce qui s’est passé. A l’époque, malgré les réticences des habitants, la décision a été prise de le conserver pour le devoir de mémoire. La ville a été entièrement reconstruite et c’est comme si rien n’était arrivé. Effrayant.

Le mémorial se trouve au sein d’un joli parc. Dans un alignement parfait, une flamme qui brûle en l’honneur des disparus, une sculpture hommage et le mémorial.

La flamme en mémoire de ce jour

Avant d’entrer dans le mémorial, on nous propose de participer à une campagne pour la paix. On écrit des mots sur une colombe qui seront tous affichés pour la paix dans le monde. On nous distribue un document recensant le nombre d’armes encore en possession des pays, les dangers de la bombe A… et le constat est alarmant.

Le musée de la bombe atomique relate les faits avec précision et présente de nombreux objets ayant appartenu la plupart, à ceux qui n’ont pas survécu. On nous apprend leur histoire, et comment ils sont morts. Certains qui ont survécu mourraient quelques jours, voire quelques années plus tard des radiations, de déformations et dans d’atroces souffrances. Quand on pense que la bombe était surnommée « Little Boy »…

Prenez un audio-guide, on en apprend beaucoup plus. Un endroit très marquant et les histoires sont poignantes. J’avoue qu’en sortant du musée, et sous cette pluie que ne nous lâchait pas, on n’avait pas envie de s’éterniser.

Début mai, c’est le festival des fleurs, événement majeur se déroulant sur plusieurs jours avec au programme parades, concerts et animations. On aperçoit d’immenses grues en papier, l’origami, défiler malgré la pluie. Les grues ont été érigées en symbole de cette atrocité. Dans le musée, on peut voir des dizaines de grues en origami. L’histoire : une petite fille atteinte de leucémie à cause des radiations dues à la bombe avait décidé de fabriquer des centaines d’oiseaux en papier. Elle est morte avant d’avoir pu terminer ce défi et ses camarades ont alors pris le relais. L’histoire a ému les foules. Et nous aussi.

origami_JaponLes grues en origami

Sur une note plus gaie, on ne part pas sans tester les arcades et manger la spécialité du coin : la délicieuse okonomiyaki (par ici pour l’expérience).

Une journée de réflexion et une pause historique nécessaires dans ce périple.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s