Japon#4 – Kyoto, cité impériale

A l’opposé du Tokyo moderne et ultra rapide, Kyoto est la ville centenaire, gardienne des traditions les plus anciennes du Japon. C’est le cœur historique de l’archipel, et une étape absolument essentielle dans tout voyage au Japon.

gare_KyotoLa gare dernier cri – en totale contradiction avec ce que je viens de dire.

Lorsqu’on arrive à Kyoto par le train, on découvre une gare rutilante et ultra moderne, comme dans à peu près toutes les villes du Japon. Mais celle-ci a deux faces.

La 2e ville du Japon a bien failli disparaître sous les bombardements américains pendant la 2nde Guerre Mondiale. A cause de ses usines d’armement, les Américains en avaient fait une cible pour lancer la bombe A. Heureusement pour la ville, ils se sont ravisés, mais ils ont mené leur projet fou à son terme en bombardant Hiroshima et Nagasaki (la visite d’Hiroshima dans un prochain billet). Bref, passons à des choses plus gaies.

KyotoMaisons en bois

Kyoto et ses huit millions d’habitants a un train de vie différent de Tokyo. Malgré la foule, l’ambiance est tranquille et reposante. Les dizaines de temples disséminés dans toute la ville et la banlieue ont leur rôle à jouer dans cette impression de zénitude. Ces petits bijoux méritent un billet à part entière (je vous ferai un petit top 5 privé). On ne s’attarde donc pas et on file en centre-ville.

Temple_KyotoUn des nombreux temples dans la ville

Le ville-vélo

A Kyoto, on circule surtout en vélo, ce qui est très agréable et pratique pour les temples plus éloignés. Je ne vous parle pas des inconvénients (bouchons dans les petites rues et conduite à gauche entre autres). Le centre-ville est adorable en bord de fleuve et le soir, c’est magique. Les centaines de ruelles cachent des restaurants plus beaux les uns que les autres.

KyotoKyoto à la tombée de la nuit

Les geishas, femmes parfaites

Kyoto, c’est le temple (pardon) des traditions et la ville des geishas, ces femmes qui portent l’habit traditionnel et qui sont maquillées en blanc. Non, les geishas ne sont pas (ou plus en tout cas) des prostituées. Une geisha, qui veut dire « femme d’art », est une femme cultivée et talentueuse dans de nombreux domaines artistiques.

Pour découvrir leur univers, nous allons voir une représentation au théâtre, un rendez-vous traditionnel de plus en plus rare. La danse des geishas présente les quatre saisons au Japon au moyen de décors fabuleux. Photos interdites, vous n’aurez donc pas le plaisir de voir ce spectacle absolument envoûtant. Pour l’histoire, il faut bien le dire, on a eu un peu de mal à comprendre. Dans la scène finale une femme se fait attaquer par un monstre-araignée. Bon.

geisha_JaponUne geisha balaye à sa porte

Mais soyons plus précis : De chaque côté de la scène six femmes jouent d’un instrument traditionnel pendant que d’autres femmes dansent et chantent sur la scène principale. Une sorte d’opéra à la japonaise en fait. L’ambiance est magique, les tenues fantastiques et lorsqu’elles sont toutes réunies à la fin (soit une bonne quarantaine), c’est fascinant. Le chant lancinant et parfois suraigu a quelque chose de nostalgique et même si on ne comprend pas le japonais, on peut comprendre les sentiments que veut faire passer cette tradition.

geishasLes geishas prennent la pause

Higashiyama

Des maisons anciennes de bois et de tôle, des rues piétonnes au charme délicat, des dessinateurs Montmartre-style, des temples… Higashiyama est un quartier à ne pas manquer à Kyoto.

La promenade des philosophes

Si le siècle des lumières est propre à la France, le Japon a aussi eu son lot de philosophes chevronnés. Non loin du Gingaku-Ji (le temple d’argent) et du Nanzen-ji (dans mon prochain billet) se trouve le chemin des philosophes, balade romantique et contemplative à souhait.

Ne ratez pas cette merveille de sérénité et de beauté naturelle, en plein cœur de Kyoto. Le chemin du philosophe est ainsi nommé car Kitarō Nishida, célèbre philosophe japonais, passait le plus clair de son temps à méditer sur ce chemin floral. Il a fondé l’École de Kyoto, une école philosophique qui a tenté de mélanger les pensées orientales et occidentales. Et c’est vrai qu’on a envie de s’élever sur ce petit chemin qui sent la noisette les fleurs.

Au Japon, la nature est primordiale. Le hanami, le temps des cerisiers en fleurs est célébré dans tout l’archipel. En fin d’après-midi au soleil couchant, c’est un peu le paradis sur terre. Une balade tout en poésie, où la nature et les quelques habitations et boutiques nichées entre les fleurs sont en parfaite harmonie.

Vous avez eu un petit aperçu de Kyoto, patientez encore un peu pour les temples (le must) !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s