Les bars à chats au Japon

Vous n’avez pas de chat mais vous rêvez d’en caresser d’entendre ses doux ronronnements, un chocolat chaud à la main ? C’est possible. Les neko cafés ou bars à chats (bar, ça fait plus fun) ont fait leur entrée en France. Mais ce sont de véritables institutions au Japon.

Pas de place, pas de chats. C’est en tout cas ce qu’on remarque dans les grandes villes japonaises. Ce qui est un peu frustrant parce que les Japonais adorent nos petites bébêtes domestiques (fictives ou non d’ailleurs, voir mon billet ici). D’où les bars à chats, ces endroits pour contempler le félin sous toutes ses coutures.

chat_Japon Craquant !

A Tokyo, dans le quartier de Ikebukuro, nous avons testé pour vous (et pour nous surtout) les bars à chats*. Au Japon, les restaurants et cafés se trouvent aussi bien sur la rue que dans les étages des tours. Celui-ci se trouve au 2e. Devant la petite porte, il y a la queue (bon, en fait, trois Japonais). On attend 10 minutes et on peut entrer.

Chaussons enfilés, mains désinfectées (« Le chat serait-il plus strict que l’Homme ? » Vous avez 4h), on paie le droit d’entrée et on nous tend la carte. Heureusement qu’on n’est pas là pour découvrir une boisson locale, car le choix est vite fait : thé, café, jus ou chocolat chaud… avec option self-service à la machine. La boisson est en supplément ? Ah. Je sors mes pièces, j’ai soif quand même. Je précise : tout cela se passe alors que nous ne sommes que dans le couloir de l’entrée (avec vue sur chats, tout de même).

café_chats_JaponL’antre

Boisson en main, le sésame s’ouvre. On peut enfin se promener à loisir à travers la dizaine de chats et s’assoir dans les fauteuils confortables. L’endroit fait de bois clair est très paisible, consigne de ne pas parler fort aidant. Une bibliothèque de mangas sur le côté ; un gigantesque arbre à chats qui trône au milieu. Je découvre que les bars à chats sont en fait des endroits de détente et j’ai cru lire quelque part que les chats auraient des vertus relaxantes. Ça fait du bien.

chat_Japon

Je regarde lascivement les chats qui se prélassent. Si je ne fais que les regarder, c’est parce que pour les caresser, c’est en supplément. Bon, j’attendrai, il y a plein de chats en France. Nous sommes les seuls touristes. Les Japonais s’extasient devant leurs faits et gestes et les prennent en photo sous des angles qui me sont encore inconnus. Niveau photo, j’ai encore beaucoup à apprendre.

Lorsqu’un chaton de deux mois est amené dans la pièce par le staff, on entend des cris d’attendrissement (en sourdine, les consignes ne se discutent pas).

Je me sens bien à contempler ce spectacle et je n’ai plus envie de bouger. Mais pas le choix. Ah, je ne vous ai pas dit, plus vous restez… plus vous payez (le fameux supplément, bravo, vous avez pigé le truc). Oui ça sent un peu l’arnaque, mais les Japonais s’y soumettent sans problème. Je suis plutôt chiens de toute façon, alors passée une demi-heure, on s’en va.

Sayonara les chats !

chat_JaponHomme et chat, dans la même direction


* Je vous livre ici mon expérience dans UN bar à chat. Ceux que nous avons vus par la suite semblaient du même acabit, mais je ne doute pas que devaient se cacher des bars à chats autrement plus chaleureux, où le temps ne se comptait pas en pièces. Je testerai bientôt un bar à chats à Paris, affaire à suivre.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s