Daily life au Japon, en quatre points

Ce qui fait le sel des voyages, ce sont les rencontres et les découvertes. Non, je ne vais pas vous proposer un ramassis de clichés, mais les petites différences culturelles que j’ai appréciées au Japon. Pour moi ce sera donc nos amis les bêtes, les toilettes et les chaussons. Un bon mix.

Chat l’envers. Humeur taquine.

1. Le culte des chats…

Au Japon, les chats sont un peu comme des vaches sacrées en Inde – sauf qu’ils ne sont pas sacrés. Ils sont pourtant omniprésents et sous toutes les formes – pubs, jouets, animés, éponges (si, si) – et même en vrai.

Flippant

Les bars à chats, c’est une expérience à part entière. Mais j’y viendrai dans un prochain billet.

Sac félin

Les Japonais portent un intérêt tout particulier à ces animaux domestiques et manient l’art de la photo comme personne lorsqu’ils sont en leur compagnie. Parfois élevés au rang de bébé (humain, j’entends), il n’est pas rare de croiser des poussettes à chats dans la rue.

Les chats n’ont pas l’air hyper joisse.

2. … et des chiens

Les chiens se sont pas loin derrière leurs ennemis jurés. Au royaume des chihuahuas et autres petites bêtes, difficile de croiser un labrador, sûrement par manque de place dans ces grandes agglo urbaines. Les animaleries font fureur. De la rue, les gens se pressent aux vitres et observent, les yeux brillants, un chiot laper l’eau du bol. Je parle d’expérience.

Collection printemps/été 2015

Comme son ennemi le matou, le chien est lui aussi trimballé en poussette ou sac à main.

poussette_chienBalade dominicale

Nos chers toutous peuvent même se louer à l’heure ou à la journée. Les Japonais dépensent des sommes folles en accessoires et soins. Un chien peut aller se faire masser, se baigner dans un onsen, le bain traditionnel japonais… ou choisir sa turbulette.

Chien_vêtementCollection bébé. Gros bébé.

3. Le chausson roi

Passons maintenant à des sujets plus matériels. La propreté est un autre critère à ne pas prendre à la légère au pays du soleil levant. Si vous êtes du genre pieds macérés ou chaussettes trouées, passez votre chemin.

Il faudra vous déchaussez de nombreuses fois en une journée : visite de temples, arrivée à l’hôtel, essayage en cabine (oui)… Et ma mémoire me fait surement défaut pour d’autres situations.

Devanture d’un hôtel – Kyoto

A Tokyo, dans un ryokan, auberge traditionnelle, notre hôte nous a sorti le grand jeu. Une paire de chaussons pour l’entrée et le couloir, une autre paire pour la salle de bains,  une autre pour les toilettes pour finir dans la chambre… sans chaussons. N’oubliez rien en partant, car pour aller chercher votre appareil photo, comptez 15 minutes.

Interdit aux chaussons

4. La cuvette high-tech

Restons dans la propreté. Vous êtes désormais maitre en chausson, vous pouvez passez au niveau toilet master.

Cuvette chauffante pour les longues soirées d’hiver, jet d’eau ou version spray, ventilation et autres techniques subtiles que je n’ai pas saisies… les possibilités sont sans fin. Version toilettes pour filles, vous pourrez actionner un bouton imitant le bruit de la chasse d’eau. On ne rigole pas avec l’intimité.

Toilette, ouvre-toi

Prochain billet donc, on continue sur la lancée avec les bars à chats !

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s