Mexico#5 – Guanajuato, ville coloniale magique

Guanajuato, de l’État du même nom, est une ville coloniale merveilleuse nichée entre les montagnes. Petites maisons aux mille et une couleurs, ruelles, allées et contre-allées, dédale serpentant dans les montagnes… Vous imaginez le tableau !

Guanajuato a pour emblème la grenouille :  selon la légende, les premiers habitants l’auraient nommé ainsi à cause de la forme des collines.

Place_Guanajuato_MexiquePlaza San Fernando

La ville est très touristique et pour cause, son architecture est magnifique et elle abrite des traditions locales riches. Tous les automnes, à l’occasion du festival culturel Cervantino, la culture et la bière se répandent dans une ville soudainement surpeuplée (malheureusement, nous ne sommes pas à la bonne période). Les centaines de petites maisons carrées et colorées sont mises en valeur par le relief qu’offre la montagne. Le fait que la plupart des rues soient piétonnes rappelle un peu une ambiance européenne. Je m’y sens bien. Son titre au patrimoine mondial de l’UNESCO est totalement justifié.

J’y ai passé deux jours, la ville est petite mais les journées sont bien remplies. Les must-see : la cathédrale (jaune), l’université (blanche) et très imposante au détour d’une minuscule rue, c’est impressionnant.

Place_Guanajuato_MexiqueUne place tranquille de Guanajuato

L’hôtel qui coasse

Notre casa pour deux jours, ce sera la petite hacienda Las Cantarranas (« les grenouilles qui chantent ») sur une place charmante en plein centre, avec terrasse commune sur le toit. Couleurs mexicaines, meubles en bois peints à la main, chambres immenses et un charme un peu désuet m’ont conquise. En revanche, l’accueil y est tout relatif. Il faut savoir prendre son temps et la personne (très) âgée qui vous accueille n’est pas des plus bavardes. C’est le style de la maison !

Besos de Mexico

Guanajuato est aussi célèbre pour ses légendes. Durant votre balade dans les ruelles, vous tomberez sûrement nez à nez (littéralement) avec El callejon del beso. Cette minuscule allée représente l’amour avec un grand A. Le pitch : deux amants de familles rivales – ça sent le Roméo et Juliette à la mexicaine tout ça – habitent l’un en face de l’autre et se retrouvent en cachette sur le balcon. Solution de facilité, car la rue est tellement petite qu’il suffit d’enjamber la rambarde pour passer chez l’autre. Le père de la fille les choppe, les menace, en vain. Alors, décision radicale, il tue sa fille. Ambiance.

Callejon_beso_MexiqueLes balcons maudits

Canta y no llores

S’il y a une chose à ne rater sous aucun prétexte, c’est l’expérience des calleonejadas. Des troupes de musiciens (excellents) rappelant les troubadours espagnols du XIXe siècle (la tuna) jouent des airs traditionnels et parcourent toute la ville à la nuit tombée en chantant des sérénades sous les balcons. Ils se faufilent parmi les ruelles et les recoins et nous entraînent avec eux. Une soirée pleine de mélodie et bourrée d’humour, si vous comprenez l’espagnol : les histoires et légendes sont brillamment contées par les musiciens/chanteurs/acteurs (si, si, tout ça). Si vous vous prenez au jeu, ça peut être une nuit magique. N’ayons pas peur des mots, la visite a ses petits côtés piège à touriste. Mais ça vaut vraiment la peine de s’y plier !

Callejoneada_Guanajuato_MexiqueLa tuna réunit la foule pour un voyage magique dans le passé

Histoire et traditions

Si vous aimez l’Histoire et que vous êtes fascinés par les légendes du Mexique, la ville possède un musée qui retrace l’histoire du pays et brasse une période assez large, pour ne pas dire sans fin. La Alhondiga de Granaditas est une ancienne halle aux blés et est désormais un bâtiment historique, ayant vécu l’insurrection de 1810 de plein fouet. A chacune de ses extrémités, les Espagnols avaient exposé les têtes des héros révolutionnaires au bout de piques en représailles : effet dissuasif garanti. Un bon moyen de réviser ses leçons sur le pays (bon ok, apprendre). Des objets mayas à la constitution, vous en aurez pour vos pesos.

Autre pan de l’histoire, les traditions. Et quoi de mieux pour découvrir les coutumes du pays que la danse ? Nous avons eu la chance d’arriver à Guanajuato en même temps qu’un festival de danses folkloriques. En passant devant le théâtre, check rapide et on se faufile (pas de contrôle des billets, ça se tente). Et là, on assiste à un festival de couleurs, de musique et d’enthousiasme. Différentes régions sont représentées, le public chante en cœur et je suis émerveillée. Lorsque la musique de l’État de Jalisco débute, des cris de joie se font entendre. C’est alors le jeu du chat et de la souris entre un cowboy mexicain (el Charro) et sa dulcinée qui démarre : la Negra, danse folklorique de Jalisco.

Aux alentours, vous pouvez aussi visiter une ancienne mine d’argent, de celles qui ont fait la richesse de la ville, et surtout le musée des momies (naturelles, carrément flippant). Le vrai coup de cœur c’est le belvédère : vue imprenable sur toute la ville !

Guanajuato_belvédère_MexiqueLe belvédère

Note to self – and to you : n’acceptez pas les tours organisés tout-en-un qu’on vous propose. Avant la mine, petite qui plus est, et le célèbre musée des momies (petit lui aussi et très déstabilisant), vous aurez droit au musée des légendes (enfantin), au musée de la torture (les mêmes qu’en Europe), en passant par la visite de la voisine et de sa boutique de friandises (une excellente sauce piment-cacahuètes) et l’atelier poterie.

Des moments magiques à Guanajuato, une destination incontournable !

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s